Quand un hôte nous parle de PROUST & La Normandie

À-lombre-des-jeunes-filles-en-fleur

 

 » Proust fait partie de mes auteurs de prédilection. J’ai naturellement cherché s’il avait jamais parlé de Port-en-Bessin, dans son oeuvre ou sa correspondance. Aucune trace, il ne semble pas qu’il y soit jamais venu.

En août 1907, lors de son premier séjour à Cabourg, il fait seulement une excursion qui le conduit à Caen, Bayeux et Balleroy. Et il trouve que la nef de la cathédrale de Bayeux offre des motifs de style oriental, qu’il transposera dans son imaginaire église de Balbec.

Dans les premiers brouillons de la Recherche du temps perdu où se dessine le séjour à la mer du héros-narrateur, c’est à la partie de la Normandie proche du Cotentin que songe Proust, comme l’indiquent plusieurs noms de lieux. Et puis, séjournant chaque année à Cabourg, il finit par faire de la Côte Fleurie le décor marin de son roman.

                                                                                        Bien amicalement, 

                                                                                        Pierre-Louis Rey 

Pour la petite histoire : dans chacun de nos gîtes Les Filles du Bord de Mer à Port-en-Bessin, vous trouverez des livres posés ci et là. Et samedi dernier, se rendre compte que sur l’un d’eux, en l’occurrence un PROUST en poche, la préface est signée par l’hôte qui séjournait dans un autre de nos gîtes les jours précédents !  A son retour, entamer la discussion avec lui, auteur et professeur émérite de littérature française. Ce qu’il y a de meilleur dans le job de propriétaire de gîtes ? Les rencontres avec les hôtes, toujours et toujours !