D-DAY : Images d’exception ! Port-en-Bessin, le 10 juin 1944

HISTOIRE D-DAY – Témoignage EXCEPTIONNEL – Images filmées de Port en-Bessin dans les jours qui suivent le D-Day. Les alliés débarquent et avec eux toute la logistique. On y voit très distinctement les quais et notamment le quai Letourneur, l’activité dans l’avant-port, les habitants et soldats. La joie et les stigmates. Il faut oublier la musique grandiloquente et se concentrer sur les images. Impressionnant !

Source : Peu d’infos sur la source si ce n’est le logo IWM  – Imperial War Museums – (http://www.iwm.org.uk). Ce petit film a été partagé sur Facebook par le profil Jay Man  https://www.facebook.com/jay.man.37669?fref=ts

La pointe du Hoc, un des sites majeurs du débarquement

Pointe du Hoc, mémorial aux Rangers américains et vue depuis le blockhaus allemand - Crédit-photo : La Maison sur le Quai, 8 mars 2011

La Pointe du Hoc (20 km à l’ouest de Port-en-Bessin) est un des hauts lieux de visite des plages du débarquement. Ce champ de bataille laisse apercevoir l’intensité des combats, ce qui n’est pas forcément immédiat à la visite des plages ou des villes reconstruites. La visite des cimetières nous touche « émotionnellement ». Comment ne pas l’être devant l’alignement des croix de tous ces soldats, morts au combat si jeunes pour la plupart (21 000 soldats enterrés au cimetière allemand de La Cambe, 9 000 au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, les cimetières anglais, canadiens…). Ici à la Pointe du Hoc, on est touché « physiquement ». A chaque trou béant dans le sol « des cratères », on imagine l’impact, le souffle et le bruit d’une bombe. C’est la terre qui est meurtrie. On mesure aussi toute la difficulté à escalader les falaises, et ce malgré les pilonnages aériens qui précédèrent.

La pointe du Hoc est une petite avancée située sur la commune de Cricqueville-en-Bessin. Elle fut l’un des théâtres d’opération du débarquement allié en Normandie le 6 juin 1944, nom de code « Overlord ». Surplombant une falaise de 25 m de haut située entre les secteurs d’Utah et d’Omaha, elle avait été fortifiée par les allemands et selon les reconnaissances aériennes alliées, était équipée de pièces d’artilleries lourdes dont la portée menaçait les deux plages voisines. Il avait été jugé primordial pour la réussite du débarquement, que les pièces d’artilleries soient mises hors-service le plus rapidement possible. Cette mission fut confiée au 2e bataillon de Rangers américain, mené par James E. Rudder. Il réussit à prendre le contrôle du site au prix de violents combats et de lourdes pertes humaines. Par la suite, les pièces d’artillerie se révèleront avoir été déplacées par les Allemands peu de temps auparavant et installées 1,5 km en arrière à l’intérieur des terres (source Wikipédia).
>> Voir le récit détaillé et poignant de l’assaut sur le site www.dday-overlord.com

En 1979, le terrain a été cédé à perpétuité au gouvernement américain qui a la charge de son entretien et de sa sécurisation, ce qui n’est pas simple compte-tenu de l’érosion importante et inéluctable des falaises du Bessin. Aujourd’hui, après avoir été fermé pendant plus de 10 ans, le blockhaus allemand situé au bord de la falaise avec vue dominante sur la côte littorale, a été consolidé et vient d’être réouvert au public (mars 2011) au terme d’un gigantesque chantier. C’est de là que les soldats allemands auraient découvert au matin du 6 juin 1944, l’armada des milliers de bateaux sur le point de débarquer 130 000 soldats alliés sur la côté normande.

Les hôtes du gîte La Maison sur le Quai associent généralement en une ou plusieurs journées ou 1/2 journées,  la visite du cimetière américain de Colleville-sur-Mer, Omaha Beach (St Laurent, Vierville… pour le débarquement et tout simplement pour le plaisir de profiter de ces grandes plages), la Pointe du Hoc, le port de Grandcamp-Maisy, le cimetière allemand de La Cambe et même Isigny sur mer (pour ses fabriques de caramels et de produits laitiers !). On pourra également pousser jusqu’à Ste Mère Eglise ou la baie des Veys et les marais du Bessin. Vous croiserez le long de la route plusieurs musées du débarquement, de belles fermes-manoirs dans « leur jus » mais aussi… de bons petits producteurs de cidre et calvados.

Infos pratiques : site de Normandie Mémoire – entrée gratuite

Archives vidéo de la seconde guerre mondiale en Normandie

Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la seconde guerre mondiale en Normandie, le Mémorial de Caen, en collaboration avec l’INA et France 3 Normandie, a réalisé un site web, véritable plateforme en ligne, regroupant de nombreux films d’époque, des témoignages et l’éclairage d’historiens.

Site web : http://www.2gm-normandie.com

Les pontons du débarquement à portée de main à Asnelles

En ce 1er jour de l’année, rien de tel qu’une promenade au grand air. Nous choisissons la plage d’Asnelles (à 14 km à l’est de Port-en-Bessin). Il est 15h, la mer s’est retirée très loin laissant une immense étendue de sable. On remarque tout de suite combien les pontons d’Asnelles sont découverts. Il semble possible de s’approcher très près des vestiges du pont flottant construit par les alliés lors du débarquement de 1944. C’est assez rare, alors on en profite.

Temps froid (la neige n’est pas loin), vent cinglant, vagues assourdissantes. Pourtant plus on traverse la grande étendue de sable pour se rapprocher des ruines de béton, plus le temps semble s’adoucir, nous incitant à flâner plus d’une heure durant. Le soleil joue à cache cache avec les nuages, tantôt noirs, tantôt blancs. On croise au loin quelques personnes, groupes d’amis en lendemain de fête, couples d’amoureux, petits-enfants sur les épaules de leurs grands-parents, chiens nez au vent et bien sûr photographes venus capter cette lumière si singulière. Sous nos pas, le crissement des coquilles vides d’huitres et de moules.

C’est le 1er jour de l’année, notre première longue balade iodée. Un bien fou !

Crédit-photo : AB, 1er janvier 2010

Rôle de Port-en-Bessin lors du débarquement

Carte du débarquement - source web AFP infographie Francis Neller

Carte du débarquement - source web AFP infographie Francis Neller

La jonction entre Gold Beach et Omaha Beach

Port de pêche à l’ouest d’Arromanches, Port-en-Bessin est situé entre deux zones de débarquement, Omaha Beach, secteur du Ve Corps américain et Gold Beach, secteur du XXXe Corps britannique.

  • Le 6 juin 1944, le 47th Royal Marine Commando débarque à l’est d’Arromanches et progresse vers Port-en-Bessin; à la nuit les Commandos s’arrêtent à quelques kilomètres du but.
  • Le 7 juin, les Britanniques partent à l’assaut avec l’appui des chasseurs bombardiers, une quarantaine d’hommes sont tués pour la conquête de l’ouest du port. Dans la même journée les Américains du 16th Regimental Combat Team, qui ont débarqué à Omaha Beach, libèrent Sainte-Honorine-des-Pertes et atteignent Huppain.
  • Le 8 juin au matin, les commandos Britanniques libèrent Port-en-Bessin et établissent le contact avec des éléments de la 29e Division d’infanterie américaine.

 	Vue du pipeline (P.O.L) que les américains mirent en place à Port-en-Bessin pour faciliter l'approvisionnement du front en essence. - Crédit photo : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Vue du pipeline (P.O.L) que les américains mirent en place à Port-en-Bessin pour faciliter l'approvisionnement du front en essence. - Crédit photo : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

A partir du 16 juin,  Port-en-Bessin joue un rôle logistique majeur en prenant  la tête de réseau d’un système de pipelines d’environ 120 km destiné à ravitailler en carburant les milliers de véhicules alliés, anglais et américains. Fin août 1944, ce système est complété par l’opération PLUTO (Pipe Line Under The Ocean), qui voit la pose d’oléoducs entre l’île de Wight et Querqueville près de Cherbourg.

Pour en savoir plus :

  • www.remember1944.com avec des photos des archives américaines dont une photo du quai Letourneur
  • www.normandie44lamemoire.com (source texte plus haut)
  • A visiter au centre culturel de Port-en-Bessin : Expo photo permanente provenant des archives britanniques, où l’on voit les soldats et généraux anglais discutant avec les habitants de Port-en-Bessin
Le Major E.D. Hill et Jack Williams s'entretiennent à propos du déchargement d'un tanker - Crédit photo : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

Le Major E.D. Hill et Jack Williams s'entretiennent à propos du déchargement d'un tanker - Crédit photo : Conseil Régional de Basse-Normandie / National Archives USA

A l’entrée de Port-en-Bessin/sortie de Commes,  se trouve le Musée des Epaves sous-marines du débarquement et de nombreuses plaques commémoratives évoquent ces évènements dans les ruelles de Port. Lors de vos promenades, pour peu que vous engagiez la conversation avec les habitants, vous pourrez en rencontrer qui ont vécu sur place le débarquement et sont parfois prêts à vous raconter…

Nouveau : A partir de Juillet 2009, le centre culturel de Port-en-Bessin propose des visites guidées sur « la libération de Port-en-Bessin en 1944 ». Informations : 02 31 21 92 33 ou par mail à visites.portenbessin@wanadoo.fr

Balade en jeep sur les traces du débarquement

Photo A.B.

Photo A.B.

Il est possible d’organiser pendant votre séjour une balade en jeep avec chauffeur et visite guidée, pour une heure ou plus.

Plusieurs agences locales proposent cette prestation comme l’agence Gold Beach evasion avec des départs de Asnelles (15 km à l’est de Port-en-Bessin, en bord de mer) et des formules qui selon la durée incluent les hauteurs et la campagne d’Arromanches avec vue sur le port artificiel, la batterie allemande de Longues-sur-Mer, le cimetière américain de Colleville-sur-mer. A savoir : rouler sur les plages est interdit, pour la sécurité des baigneurs et promeneurs,  même si on a eu l’occasion d’y croiser quelques jeeps aux alentours du 6 juin…

Egalement des circuits des plages du débarquement en minibus à partir de 2 personnes etc… Sans compter d’autres idées insolites comme le survol des plages du débarquement en parapente (avec l’école Element’air située à Port-en-Bessin) !

65ème anniversaire du débarquement : reconstitution d’un camp anglais à Ver-sur-Mer (19 km)

En cet anniversaire du D-day, des camps militaires ont été reconstitués en plein air pour quelques jours, dont un camp américain à Colleville-sur-Mer (Omaha Beach) et un anglais à Ver-sur-Mer (Gold Beach où débarqua la 50ème division britannique, à 19 km de Port-en-Bessin).

Le souci du détail est vraiment saisissant et les objets témoignent de la grande Histoire.  Ceux qui ont revêtu les uniformes d’époque  semblent aussi en prendre les postures. Quelques photos prises au camp anglais en ce 7 juin 2009, à l’heure du tea-time.

Photos A.B.

Obama à Omaha (10 km)

Fin des rumeurs, la venue de Barack Obama est confirmée le 6 juin 2009 pour le 65 ème anniversaire du Débarquement. Il se rendra à Omaha Beach, évidemment rebaptisée pour l’occasion « Obama Beach » et au cimetière américain de Colleville-sur-mer où reposent les corps de près de 10 000 soldats américains tombés lors du débarquement. La plage d’Omaha est située entre 7 et 10 km de Port-en-Bessin.

"Yes, we ca(e)n" Les affiches souhaitant la bienvenue à Barack Obama de la part du maire de Caen, fleurissent sur les façades de la région

"Yes, we ca(e)n" Les affiches souhaitant la bienvenue à Barack Obama de la part du maire de Caen, fleurissent sur les façades de la région

Pour en savoir plus sur le débarquement à Omaha en 1944  :